Dans la société japonaise.

Omoté et Ura qui désignent respectivement l’endroit - le recto - et l’envers- le verso- ce sont des termes qui caractérisent la double structure de la mentalité japonaise : la façade (Tatamaé) – principe de convenance sociale - et la vérité individuelle (Honné). Le côté « envers », ura, est le plus important, il a un caractère formel et codifié, c’est ce que l’on ne dit pas officiellement mais c’est ce qu’il faut comprendre.
Omoté est un des nombreux mots japonais qui signifie visage, « ce qu’on laisse paraitre »….

Dans la pensée chinoise ancienne.

La translittération chinoise l’idéogramme 表 (omoté)se prononce Biao et l’idéogramme 裏 (ura) se prononce Li. Dans la médecine traditionnelle chinoise, Biao et Li représentent plus que l’endroit et la doublure(1) « c’est le lien qui structure l’ensemble corporel », c’est un des binômes des huit principes du diagnostic où l’on classe, en fonction des leur qualité Yin/Yang, les couples Biao/Li (externe-superficie) ; Shi/Xu (excès- faiblesse) et He/Han (chaud-froid).

Dès leur origine les arts martiaux japonais – Bu Jitsu – ont placé au centre de leur stratégie le principe du Yin-Yang.

Dans les écoles de l’art du sabre, garde haute (Yang dans le Yang), s’opposait à la garde basse (Yin dans le Yin) ou à la garde intermédiaire (entre yin et Yang). Vaincre en ayant recours au Yin ou au Yang : lorsque l’adversaire fait preuve de Yin il faut le vaincre par le Yang, lorsque l’adversaire fait preuve de Yang il faut le vaincre par le Yin.
L’AIKI IN YO HO, portait dans son appellation cette préoccupation : IN est la translitération japonaise de l’idéogramme Yin, et YO celle de l’idéogramme Yang. Le Daïto Ryu et le Takeda Ryu qui ont fortement influencés Me Ueshiba sont en filiation directe avec cet art ancien.

Yin-Yang, une dialectique qui n’a rien d’ésotérique ou de mystique.

Etymologiquement, YIN représente le côté à l'ombre de la colline, L'ubac.
Idée générale : ombre, interne, froid, repos, régression, quantitatif.
YANG représente le côté ensoleillé de la colline, L'adret.
Idée générale : clarté, externe, chaud, activité, progression, qualitatif.

Etymologie__ideogrammes__Yin-Yang.jpg

Yin et Yang sont comme des « flash » qui permettent d’apercevoir une succession d’état que l’on observe et que l’on voudrait décrire.
Deux figures géométriques proposent une représentation graphique des variations du Yin-Yang : le Taï Ji et le Ho Tou. La première, Taï Ji, rend compte des phénomènes cycliques (alternance jour-nuit, rythme des saisons, ….), la seconde, Ho Tou, de la variation des états énergétiques.

Representations_graphiques_Yin_Yang.jpg

La dialectique du Yin-Yang est comme un « outil » qui permet de classer des objets, des états et des phénomènes.
Les deux modalités Yin-Yang sont complémentaires et opposés simultanément. Jamais de Yin sans Yang et jamais de Yang sans Yin.
Yang suggère ce qui est actif, lumineux, chaud, externe, léger.
Yin suggère ce qui est passif, sombre, froid, interne, lourd.
Tout est relatif, l’utilisation de la dialectique du Yin-Yang n’a de pertinence que dans la mesure où la référence, la donnée stable, est précisée. Ainsi l’eau tiède sera Yang par rapport à l’eau froide, et sera Yin par rapport à l’eau chaude.
Ci-dessous, quelques correspondances que l’on peut placer dans le cadre de la pratique de l’Aïkido.

correspondances_Yin-Yang.jpg

(1) Aperçus de Médecine chinoise traditionnelle – J Schatz, C Larre et E Rochat de la Vallée.