AikiAutrement

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 28 mars 2010

Omoté-Ura, Yin-Yang

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les notions de  omoté et ura , ne sont pas réservées aux techniques d’aïkido ou à son vocabulaire.
Voir étymologie dans l'article Omoté/Ura : kanji
Omoté et Ura sont intimement liés à la théorie du Yin /Yang qui découle de celle du Ki (Qi) et du Do (Tao).

Lire la suite...

dimanche 21 juin 2009

Curiosité 1

Bientôt les vacances, un moment de détente. Quelques aperçus d'un livre trouvé par hasard il y a quelques années chez un bouquiniste. L'ouvrage à été édidé en 1905 à la suite d'un séjour au Japon de l'auteur. Le titre : "Jiu-Jitsu, méthode japonaise".
Aujourd'hui, voici un premier extrait de ce que l'on pourrait appeler la partie technique. Nous sommes un peu loin de l'aïkido mais ça vaut le coup d'oeil! On pourrait s'attendre à voir kimono, keigogi et hakama...,et bien non, costume, chemise blanche et noeud papillon rien de plus européen.
JUJITSU11.jpg La prise de main pour tomber un adversaire.
Extrait de la description : Le premier de tous les trucs enseignés est la prise de main pour tomber un adversaire. On empoigne la main, les doigts prenant appui sur la paume de l'adversaire, et l'on ferme le pouce de ce dernier qu'on rapproche le plus possible du petit doigt. (...) Aussitôt la main saisie, l'homme qui a fait la prise imprime au poignet de son antagoniste un violent effort de torsion en dehors et par dessus et s'efforce de le renverser. Si la chute semble douteuse, l'assaillant placera son pied droit en arrière de sa victime. Un coup brusque rapidement porté au dessous du menton avec le tranchant de la main restée libre augmentera les chances de succès. (....) Les japonais se servent cependant sans cesse de ce coup qui n'a aucune valeur comme riposte, mais qui est excellent pour mettre sur le dos un adversaire.

JUJITSU12.jpg La suite....Le coup de gosier avec le tranchant du poignet. Cliquez sur l'image pour agrandir
On peut saisir les poignets de l'adversaire mais ceci n'est pas toujours nécessaire. Le principal est de porter avec le tranchant du poignet un coup décisif sur le haut du thorax, en d'autres termes de frapper violemment avec le tranchant du poignet sur ce que l'on appelle "la pomme d'Adam".
Lorsque l'adversaire est par terre, on n'a qu'a se laisser tomber sur lui en lui appuyant le genou sur le creux de l'estomac et à recourir à la prise de gorge qui sera décrite plus loin. (...) Ce coup a l'avantage de ne pas blesser l'homme ainsi repoussé, à moins que celui ci n'ait la malchance de tomber sur la base du crâne. (...) Quand on le porte sur un trottoir d'asphalte, le coup peut être funeste. Dans les assauts courtois on prévient cet accident (fracture du crâne) en faisant usage d'un matelas. Si on l'exécute sur un matelas ou un tas de foin, il n'en peut résulter aucun préjudice pour des hommes en état normal. (...)

Bonne pratique! et attention aux trottoirs en asphalte....il semble que cela puisse être dangereux.