AikiAutrement

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 23 avril 2010

Pourquoi traditionnellement le pied gauche se lève en premier.....

Cette question posée en commentaire de l'article "introduction au kanji DO 道" donne l'occasion de faire le lien avec un autre billet publié plus récemment "omoté/Ura et Yin/Yang".

Lire la suite...

dimanche 28 mars 2010

Omoté-Ura, Yin-Yang

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les notions de  omoté et ura , ne sont pas réservées aux techniques d’aïkido ou à son vocabulaire.
Voir étymologie dans l'article Omoté/Ura : kanji
Omoté et Ura sont intimement liés à la théorie du Yin /Yang qui découle de celle du Ki (Qi) et du Do (Tao).

Lire la suite...

samedi 6 mars 2010

Omoté / ura : kanji

L'analyse des deux idéogramme 表 (omoté) et 裏 (ura) montre qu'ils sont indissociables et forment un couple : ils expriment une même réalité symbolisée par le radical du "vêtement" situé en partie inférieure des deux caractères. Seul change le point de vue, représenté par l'extérieur ou l'intérieur du vêtement.
D'ores et déjà, si l'on transpose à l'aïkido, et que l'on admet ce principe de complémentarité, parler de techniques "omoté" et de technique "ura" relève soit de l'abus de langage, soit d'une erreur d'appréciation. La bonne compréhension de ces principes structure la pratique et l'enseignement.
Kanji_Omote_Ura.jpg

Voir l'article : Omoté / Ura : Yin-陰-/Yang-陽 et également celui-ci : Irimi Tenkan

samedi 2 mai 2009

Mind map, aïkido, enseignement et apprentissage

Un point étape pour résumer, sous forme de carte mentale (Mind Map), les articles parus dans les rubriques Aï (合) , Ki (氣) et Do (道).
Dans cette carte, à partir du centre, enseignement et apprentissage, vont irradier :
1 Une branche Ki, une branche Do et une branche ciel/terre.
Chacune d'entre elle propose deux aspects :

  • l'un Yang - cercle, 气 et 首
  • l'autre Yin - carré, 米 et 辶

2 Deux autres branches sont regroupées sous l'étiquette "la voie du juste milieu" où l'homme doit trouver l'équilibre entre les qualités Yang et les qualités Yin, sens donné symboliquement par le triangle de l'idéogramme Aï 合. Un apprentissage et un enseignement bien conduit visent à concilier les opposés en les rendant complémentaires : qualité et quantité, spontanéité et réflexion, analyse et synthèse, etc.

Aikido_Apprentissage__enseignement.jpg

samedi 11 avril 2009

Introduction au Kanji Do 道

Do-gravure.pngDans un précédent billet, nous avons vu que l’idéogramme Do (道) signifie, à la fois : Voie, route, chemin, méthode, manière de faire, moyen, doctrine, procédé…..Dans le milieu des arts et disciplines traditionnels japonais "Do" est traduit par « Voie ».
Il faut garder à l'esprit que la lecture d'une graphie (d'un kanji) n'est que indicative, elle n'est jamais normative. Le contexte dans lequel on se risque à donner une interprétation permet de dégager des rapports de filiation, des situations et des relations d'interdépendances. Do 道 peut, dans le quotidien, ne garder qu'un sens pratique : 国道 signifie route nationale ni plus ni moins.

Etymologie du Kanji Do 道

L'idéogramme DO est composé de deux parties :

  • 辶 représente 3 empreintes de pas , traditionnellement le pied gauche se lève le premier, ensuite le droit et le pas recommence. La graphie évoque une marche alternée, comme le ferait une sentinelle.
  • 首 est une tête à la chevelure dénouée. L'élément 首, la tête à la chevelure dénouée symbolise la spontanéité, l'intuition par opposition à une attitude et un comportement enfermé dans des règles : la chevelure dénouée est à opposer aux chignons impeccablement noués tel que les lettrés confucianistes l'arborait, confucianiste tenant d'une société très hiérarchisée et ordonnancée par les rites.

Dao (Do) 道, Yin-陰-/Yang-陽

Dans la pensée taoïste, confucianiste ou shintoïste, Do - ou Dao, Tao en chinois - occupe une place centrale : c'est l'ensemble des mouvements ordonnés de vie, le Tao gouverne le réel ; le yin et yang en sont les manifestations transitoires. Yin et Yang sont à la fois complémentaires et opposés, il ne s'agit pas sous la rubrique du yin et du yang, d'établir une classification, mais de décrire les mécanismes responsables des relations de ces éléments entre eux, c'est à dire du mouvement qui les unit.
Dans notre pratique de l'aïkido Yin/Yang est à rapprocher de Omoté/Ura.(表/裏)

"Do" 道 dans le contexte de l'aïkido

Reprenons le radical (l'élément) 辶 , "la marche alternée d'une sentinelle", qui fait inlassablement des allers et retours. Cette image induit une idée de cohérence, de ténacité, de régularité, qualités indispensables à tout apprentissage et étude. "l'Aïkido se pratique, neuf fois par terre, dix fois debout!"
Les pas laissent des traces, des empreintes, ce qui indique que la voie, la méthode de faire, peut être appréhendée par celui qui sait observer et par là "voler la technique".
L'élément 首, l'idée de spontanéité est à envisager avec son corollaire : une maîtrise parfaite de la technique qu'il faut ensuite savoir"oublier" pour laisser s'exprimer le "naturel".

En Aïkido il n'y a ni fome ni modèle, les mouvement naturels sont les mouvements de l'Aïkido - Me Ueshiba


Yin/Yang : Voir [article Introduction à la notion de Ki(氣)
Ressources : image conçue avec : http://www.chine-nouvelle.com

samedi 28 mars 2009

Introduction à la notion de Ki(氣)

L'idéogramme Ki(氣) est traduit par énergie. étymologiquement (en-ergon en grec), énergie signifie "qui contient (en) l'action (ergon) en puissance". L'énergie est une "puissance, une force", la notion d'énergie se ramène à la description d'un mécanisme, une description des transformations des différents états de la matière. Pour la science, depuis Einstein, énergie et matière ont une valeur équivalente. Cette transformation de la matière, se passage en plusieurs état est rendu par l'idéogramme Ki, prononciation chinoise T'chi.

氣 est composé de 气 et de 米

米 représente les céréales, une botte riz, dont la vapeur, symbolisée par 气, s'élève des grains qui sont en train de cuire. Cette métaphore doit nous inciter à différencier au travers de cette transformation, un groupe d'énergies liées à la terre , énergies très manifestées (matérielles) symbolisées par le riz, et un second groupe d'énergies , plus subtiles, plus ténues (immatérielles), symbolisées par la vapeur qui s'élève.Très synthétiquement on distingue des énergies liées à la terre, que nous pouvons appréhender assez facilement, et des énergies plus difficiles à saisir apparentées au ciel (la vapeur qui s'élève). La cosmologie orientale issue du monde chinois antique place l'homme entre ces deux pôles que sont le ciel et la terre. Cette vision peut être apparentée à ce que nous appelons aujourd'hui la démarche holistique, où l'homme, dans tous les aspects de son activité, est soumis aux influences du cosmos. Afin de mieux rendre cet aspect beaucoup de sinologue - et de spécialistes de médecine chinoise traditionnelle - préfèrent traduire Ki(氣) par souffles. Ainsi, le kI , - les souffles - est la forme existentielle qui préside à toutes les mutations dans le corps humain, tant sur le plan macroscopique que microscopique. Ces mutations issues des énergies les plus "immatérielles" sont qualifiées "Yang", les énergies les plus matérielles sont qualifiées "yin". La distinction entre ces deux familles énergétique n'est pas franche, il n'y a pas d'un côté les énergies de qualité"yin" et de l'autre côté les énergies de qualités "yang". Il faut imaginer une sorte de dosage yin/yang, dosage ordonné par le Tao (Dao ou Do selon le système de translittération), idéogramme (道)- ou Kanji, que nous avons évoqué dans l'article Aï (合) Ki (氣) et Do (道). Ici Do (道) - tao - exprime l'ensemble des mouvements ordonnés de la vie.

Ki (氣) replacé dans le cadre de l'aïkido.

Nous avons vu que Aï (合) et Ki (氣) sont indissociables et que Aï (合) évoque un concept d’union : trois - les 3 lignes du triangle – est à prendre comme un nombre indéterminé. La symbolique de la bouche, l'élément graphique du bas, renvoi à l'idéogramme Ki(氣) et au concept de souffle, d'énergie. Ceci signifie que "trois" contient les énergies du ciel "yang", les énergie de la terre "yin" et leurs mutations au niveau de l'homme qui est positionné entre les deux. Trois est un nombre symbolique qui désigne l'ensemble des mutations énergétiques. Cette façon de poser un nombre déterminé en nombre indéterminé est fréquente dans la pensée orientale. Dans la pratique de l'aïkido "Shi ho nage" technique de projection dans les quatre directions - shi signifiant quatre - est toujours pris dans le sens toutes les directions.
En résumé, Aï (合) Ki (氣) signifie réunir, mettre en synergie, en symbiose, l'ensemble des énergies et des souffles qui nous animent , en d'autres termes, notre potentiel connu ou inconnu - énergie tendino-musculaire, respiration, psychisme,....- ceci en toutes circonstances qu'elles soient ponctuelles ou permanentes.