AikiAutrement

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 9 décembre 2012

Ki Musubi - 氣結び

fildesoie.JPGKi Musu(bi), comme Ki no Nagare objet du précédent billet, est un terme propre au vocabulaire de l'aïkido. Leur sens est voisin mais il ne faut pas les confondre. Dans ce billet, nous allons nous intéresser au Kanji 結, Musu(bi). Pour mémoire, le "u" se prononce "ou".

Lire la suite...

samedi 10 novembre 2012

Ki no nagare (気の流れ)

eau.JPGKi No Nagare - prononciation nagaré - est un des fondements, une base essentielle de l'aïkido. Ki no nagare c'est "aller dans le même sens", ne pas s'opposer, utiliser la force du partenaire. L'énergie - Ki 氣 - physique et mentale, va être canalisée comme peut l'être l'eau d'une rivière ou d'un fleuve, Naga (re) 流.
Le kanji 流 - Naga (re)- à pour sens "couler, s'écouler", il évoque dans sa forme ancienne le flux naturel et facile de l'eau. Le sens du Kanji 氣 (Ki) a été abordé dans l'article Introduction à la notion de Ki(氣)

Lire la suite...

dimanche 29 mai 2011

Ma Aï 閒合

Le Ma-Aï, tient une place centrale et fondamentale dans le Budo et dans l'entraînement de tous les arts de combat. C'est la distance qui sépare et qui unit les deux protagonistes lors d'une confrontation.
Deux kanji composent le terme Ma-Aï :
Ma, 閒 qui signifie distance, intervalle, entre, interstice, espace.
Aï, 合 qui signifie union, réunir, harmonie.
Phonétiquement, Ma-aï s'écrit « Mawaï », où le w se prononce « ou ».Dans la langue japonaise courante deux kana sont ajoutés : 間に合う pour donner le sens de « arriver à temps, être à l'heure ».

Lire la suite...

vendredi 23 avril 2010

Pourquoi traditionnellement le pied gauche se lève en premier.....

Cette question posée en commentaire de l'article "introduction au kanji DO 道" donne l'occasion de faire le lien avec un autre billet publié plus récemment "omoté/Ura et Yin/Yang".

Lire la suite...

samedi 10 avril 2010

Irimi Tenkan

Omote_Ura_Irimi_Tenkan_DM.gif Dans la pratique de l'aïkido, Omoté - Ura s'exprime au travers du couple Irimi - Tenkan.

Kanji (idéogrammes) :

入身 Irimi : enter, pénétrer dans la garde (le corps) pour prendre le centre.
On trouve le kanji (mi) dans Atemi
転 換 Tenkan : Changer de direction (en pivotant). La partie de droite du caractère représente la roue d'un char et son axe.
On trouve le kanji (ten) dans Kaiten Nage. Ne pas confondre avec 天 (qui se prononce également "ten") dans Tenchi Nage où "Ten" signifie '"Ciel'".

Une Mind Map (clic pour agrandir).

Irimi_-_Tenkan_MindMap.gif

dimanche 28 mars 2010

Omoté-Ura, Yin-Yang

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les notions de  omoté et ura , ne sont pas réservées aux techniques d’aïkido ou à son vocabulaire.
Voir étymologie dans l'article Omoté/Ura : kanji
Omoté et Ura sont intimement liés à la théorie du Yin /Yang qui découle de celle du Ki (Qi) et du Do (Tao).

Lire la suite...

samedi 6 mars 2010

Omoté / ura : kanji

L'analyse des deux idéogramme 表 (omoté) et 裏 (ura) montre qu'ils sont indissociables et forment un couple : ils expriment une même réalité symbolisée par le radical du "vêtement" situé en partie inférieure des deux caractères. Seul change le point de vue, représenté par l'extérieur ou l'intérieur du vêtement.
D'ores et déjà, si l'on transpose à l'aïkido, et que l'on admet ce principe de complémentarité, parler de techniques "omoté" et de technique "ura" relève soit de l'abus de langage, soit d'une erreur d'appréciation. La bonne compréhension de ces principes structure la pratique et l'enseignement.
Kanji_Omote_Ura.jpg

Voir l'article : Omoté / Ura : Yin-陰-/Yang-陽 et également celui-ci : Irimi Tenkan

dimanche 24 janvier 2010

TSUKI : étymologie, sens.

Pour répondre à la question d'un lecteur du blog, quelques éléments concernant l'attaque Tsuki.

Tsuki est composé d'un Kanji 突 = TSU et d'un signe phonétique (Kana) = KI. Le sens courant est : donner un coup, pousser.


Etymolgie_Tsuki.jpgL'idéogramme montre un chien qui surgit de sa caverne, de sa grotte (L Wierger ajoute "pour se précipiter dans les jambes de l'intrus"). C'est l'idée générale du Kanji : La surprise, la rapidité, une trajectoire directe au plus court. Aujourd'hui, ce n'est pas d'une caverne que le toutou, aux intentions pas toujours amicales, va débouler sans crier gare! Quel cycliste du dimanche, alors qu'il profitait tranquillement du cadre bucolique, n'a pas été surpris par l'apparition soudaine d'un de ces canidés dont l'intention de pincer du mollet ne fait aucun doute...
Dans la pratique de l'Aïkido l'attaque Tsuki, répond aux mêmes caractéristiques : directe, soudaine, arrive sans prévenir. L'idée de pousser est importante : c'est le corps entier qui s'engage derrière l'attaque. A main nue c'est un "coup de poing direct", avec les armes, Jo ou Boken, c'est une attaque piquée, un estoc. L'arme masquée jusqu'au dernier moment lors de l'attaque au Tanto, illustre parfaitement Tsuki.

Résumé en Mindmap.
TSUKI.jpg

mercredi 23 décembre 2009

Technique Aïkido : Katame Waza

katame_waza_aikido.png
Le kanji 固 signifie fermé, dur, solide, strict, ferme, 技 signifie, technique, art.
Katame Waza est traduit par "technique à finalité immobilisation".

Lire la suite...

dimanche 6 septembre 2009

Ukemi, les chutes un obstacle à la pratique de l'Aïkido?

kanji_ukemi.pngTrès souvent les chutes - sous leur aspect  aérien , envolé, « spectaculaire » - sont évoquées comme un obstacle à la pratique de l'aïkido. Si certaines écoles donnent à la chute à une valeur d'esthétique (que dire ds chutes dites « tampon buvard »!!?) et lui donne une place centrale, pour beaucoup la chute est un dictat inéluctable qui peut conduire de nouveaux pratiquants - lorsqu'ils n'ont pas renoncé à faire le premier pas - à laisser le kimono au fond d'un placard.


Chute, projection : Ukemi 受身. est composé des deux kanji :
受 Uke : recevoir, réceptionner, subir/éprouver
身 Mi : le corps

後受身 Ushi(ro) ukemi : Chute vers l'arrière
前受身 Mae ukemi : Chute vers l'avant


Dans de nombreux dojos le début de l'entraînement est inévitablement ponctué par une séance de chute. S'entraîner à chuter sans partenaire est une situation artificielle, rien ne vaut l'expérimentation en situation avec un partenaire. Cet exercice n'est positif qu'à dose homéopathique, le temps de donner quelques conseils de base. Un cours d'aïkido n'est pas un cours de gymnastique, il reste la possibilité pour ceux qui le souhaite d'enchaîner des séries de chute après le cours
Segmenter la pratique en créant des catégories en proposant des cours pour débutants, pour séniors, ne fait que contourner le problème et appauvrir le pratique. C'est se priver d'une des richesses de l'aïkido : un brassage de population variée (âge, condition physique, milieu social, ….) qui au travers de la pratique met en scène des situations qui ne trouvent d'issues que dans la conciliation des différences

En réalité, l'occurrence de se trouver confronté à une situation qui provoque de manière incontournable une chute avant « roulée » est réduite ( environ 20% des situations). La chute « envolée », spectaculaire ne doit devenir qu'un choix, un moment pour éventuellement se faire plaisir.

Suite dans le prochain article.

- page 1 de 2