AikiAutrement

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 11 août 2017

AIKIDO : l'art de l'efficacité

Qu’est ce que l’efficacité ? Dans la pratique d’un art martial le mot efficacité recouvre plusieurs facettes. Nos filtres culturels nous incitent à envisager l’éthique pacifiste et l’aspect art de santé de l’aïkido comme deux qualités en concurrence avec l’efficacité martiale. Cette perception s’apparente à l’arbre qui cache la foret, c’est ignorer ce qui fait l’originalité et la puissance de l’art martial et de l’aïkido en particulier : la force de la conciliation des opposés, condition préalable à la recherche du geste efficace qui pourra s’exprimer pas à pas dans toutes ses dimensions. L’Aïkido ne peut être classé ni dans la catégorie des arts de défense, ni dans celle des arts d’attaque. Un art martial trouve sa complétude dans la complémentarité de ces deux concepts. De la même manière, pour progresser sur le chemin de l’efficacité, l’individu doit être perçu comme un tout où corps et esprit sont la manifestation d’un ensemble plus vaste.
Est_ce_que_l_ai_kido_est_efficace__.jpg
L’aïkido n’a rien a envier aux autres arts de combat, son efficacité combative n’est plus à démontrer, pour l’ensemble des arts martiaux sportifs ou dits traditionnel, l’appréciation du niveau d’efficacité martiale destructive, supposée être ou pas, n’est que pure spéculation.
Aujourd’hui il faut voir dans la juxtaposition des mots art et martial le même paradoxe que dans Budo (武道) où l’étymologie des kanji offre le double sens : «Voie de la guerre, du guerrier » et celui de « Voie d’arrêter les armes, le conflit ». Il n’y a pas opposition ou exclusion, les deux sens s’alimentent l’un et l’autre, il s’agit des deux faces d’une même réalité Omoté - Ura que le pratiquant, artiste martial, doit chercher à concilier au travers du geste efficace.

Le geste efficace est celui qui produit le maximum de résultats avec le minimum d’effort et de moyens. Par geste il faut entendre l’ensemble des mouvements du corps, les déplacements et la posture. Dans la pratique de l’aïkido, le premier critère du geste efficace est d’être simple et en accord avec une utilisation rationnelle du corps selon les lois universelles de la physique.Ceci implique une utilisation du corps et du mental autrement (AIKI) pour une recherche d’efficacité (DO)

“ Aïki (合気) est généralement traduit par « union des énergies » et Do (道) par « Voie ».
Cette traduction n’est pas satisfaisante à plusieurs égards, je préfère donc opter pour une traduction plus libre qui donne une meilleure idée de ce qu’est l’objectif de la pratique :
Aïki « utiliser corps et mental autrement » et Do « efficacité »

Hokusai.jpg

Lire la totalité de l'article au format PDF en pièce jointe à la fin de l'article.
Au sommaire :

  • L’efficacité en question
  • Efficacité martiale
  • Le geste efficace
  • Utiliser corps et mental autrement (AIKI) pour une recherche d’efficacité (DO)
  • Efficacité dans la vie quotidienne

samedi 7 janvier 2017

Comprendre pour agir. 3eme partie : l'aïkido, un sport, une activité physique ou un art?

O sensei ueshibaDans le premier article c'est le fondateur Morihei Ueshiba en temps que source de l'aïkido qui est évoqué : il n'a jamais jugé utile de mettre au point quelques méthodes standardisées que ce soit pour transmettre son savoir, ni nomenclature de techniques, ni kata. Il détestait la forme, ne voyant dans les techniques que la résultante ponctuelle d'un ensemble de principes qui eux sont immuables. Pour lui l'enseignement ne pouvait passer que par kuden, l'enseignement d'individu à individu. Dans cette logique, pas de passage de grade formalisés, il évalue ses élèves selon un contrôle continu avec des critères qui lui sont propres, notamment en testant lui même en situation de pratique les capacités de ses uchi deshi à lire ses intentions, à gérer une technique en temps qu'aïté.
Le deuxième article retrace les difficultés, parfois les déboires et certainement les désillusions des uchi deshi envoyés par le fondateur pour diffuser l'aïkido en France : Tadashi ABE, Mutzuro NAKAZONO, Massamichi NORO et Nobuyoshi TAMURA tous ont tant bien que mal essayé d'adapter et de préserver l'enseignement qu'ils avaient reçu. On pourrait penser que la situation actuelle, un aikido fragmenté en de multiples courants, est le résultat d'un échec des ushi deshi parce qu'ils n'auraient pas su s'adapter d'une part aux différences culturelles entre la France et le Japon et d'autre part aplanir les querelles d'égo et de pouvoir.
En réalité il faut voir dans cette diversité des pratiques une richesse qui est le reflet de la nature plurielle de l'aïkido et avoir conscience qu'une unification conduirait de manière certaine à un nivellement par le bas, à un appauvrissement de la discipline.

Pour préserver cette diversité, il faut se mettre en capacité de s'approprier un trait de la culture Japonaise qui consiste à penser que la pluralité des valeurs et des pensées est une richesse qui contribue à la vérité absolue : être capable de coexister paisiblement et chacun peut s'il le souhaite collaborer avec l'autre, et concourir à l'entretien et à l'enrichissement de l'ensemble.

Malheureusement dans la société actuelle la tendance est plutôt à la normalisation et à la standardisation, pour l'aïkido en temps qu'activité physique le risque est de perdre son originalité en adoptant les codes des activités sportives. Qualifier l'aïkido de sport n'est pas neutre, il est important de bien discerner quelles sont les différences entre sport, activité physique et art.

Lire la suite...

samedi 8 octobre 2016

Comprendre pour agir. 2ème partie : la diffusion de l'aïkido en France par les ushi deshi

Introduction de l'aïkido en France

_judo_kawaishi-methode.jpgEn 1951, Minoru Mochizuki (1907- 2003) est invité en Europe pour enseigner le Judo, c'est avec l'aval du fondateur qu'il saisi cette opportunité pour introduire l'aïkido en France. Un an après il est expulsé pour propos antinucléaire. Dès 1952 et jusqu'en 1964 plusieurs élèves du fondateur sont dépêchés pour diffuser l'art de l'aïkido. Ils débarquent sur le sol français handicapés par la barrière de la langue, sans trop savoir ce qui les attends et livrés à eux même sans feuille de route en poche. Tous comprendront rapidement que les différences culturelles entre la France et le Japon rendent illusoire l'idée de faire un "copier-coller" de l'enseignement tel qu'ils l'ont reçu de leur Maître Morihei Ueshiba. Avant eux, Mikinosuke Kawaishi grand expert de judo à déjà fait ce constat. Il vient en France pour la première fois en 1936 puis y réside en grande partie après la guerre. Il se rend compte que les méthodes japonaises ne sont pas vraiment adaptée aux français, il développe donc un système intuitif d'instruction et un ordre numérique des techniques.
(1) Mikinosuke Kawaishi (1889-1969), 10ᵉ dan, judoka japonais pionnier du judo en France.

Lire la suite...

dimanche 21 août 2016

Comprendre pour agir. 1ère partie : O sensei comme source de l'aïkido


Article initialement publié en 09/2015 : corrigé et enrichi avant la publication de la 2ème partie.

Article 1 : DES ORIGINES DE L'AÏKIDO A SA TRANSMISSION AUX UCHI DESHI

Tasse_the_tamura.jpg Tamura Sensei (1)

L'aïkido est la création d'O sensei! Les shin aïkido (nouvel aïkido), Tamura ryu (école Tamura) n'ont pas lieu d'être. L'aïkido c'est l'aïkido. Le travail consiste à trouver comment faire pour arriver au niveau de pratique d'O Sensei. La même tasse à thé vue par le côté, par en-dessus ou par en dessous a une forme totalement différente. Aujourd'hui, chacun persuadé d'être dans le vrai s'oppose aux autres à cause d'une vision partielle et va donc à l'encontre de l'enseignement de O sensei. Il faut ouvrir son coeur et voir que telle ou telle vision des choses peut être intéressante. Il ne faut pas être enfermé dans ses certitudes. Même si les fondamentaux doivent être respectés.



Sa diffusion hors du Japon a placé l'aïkido en situation de "produit d'importation" dépossédé de son environnement historique et culturel. Ce statut est inconfortable, il s'agit de garder son identité d'origine tout en s'adaptant au nouvel environnement culturel. Le risque c'est l'effet buvard, qui conduit sans vraiment s'en rendre compte à s'imprégner jusqu'à se calquer sur les systèmes et les modes de fonctionnement majoritairement admis sans vérifier que ceux ci ne dénaturent et ne dégradent pas l'esprit et les fondements d'origine. Très vite après son introduction en France, l'aïkido s'est retrouvé a être répertorié officiellement dans la catégorie des sports. Comme tous les arts, l'aïkido ne se laisse pas enfermer facilement dans des carcans administratifs, des normes et encore moins des dogmes. A l'image de la nature, bétonnez, goudronnez, la végétation bien que d'apparence moins robuste trouvera toujours le moyen de faire surface, ou comme la tristement célèbre firme Monsanto, arrosez les champs de cocktails de désherbant jusqu'à en perdre la raison et l'herbe revient encore plus robuste qu'avant. A ce motif qui tient une place importante dans la prolifération des écoles et courants il faut ajouter l'essor de l'aïkido qui, a lui tout seul a généré jalousie et luttes de pouvoir teintées ou pas de mercantilisme.
Toujours est il que, quelles qu'en soient les raisons, le paysage de l'aïkido en France est cacophonique et ne reflète pas vraiment la direction d'harmonie et de la paix prônés par le Fondateur. Pas simple de s'y retrouver!
Nous nous retrouvons tous plus ou moins, comme dans l'apologue de la brebis égarée tiré du Lie Tseu, tantôt dans la position interrogative des disciples, tantôt dans le doute qu'a leur maître quant au choix de la bonne direction à prendre. Selon la fable, pour ne pas se perdre face à une multitude de choix possibles, il faut remonter à la source" :

C'est à cause des multiples ramifications que la brebis a été perdue, de même que les savants perdent leur vie dans la prolifération des doctrines. Cependant elles ont une origine commune, mais en se transmettant elles en sont arrivées à diverger complètement. Seul celui qui, en remontant à l'unité, en retrouve l'identité et évitera de se perdre".

Lire la suite...

samedi 19 mars 2016

Aikido et santé

kiancien.JPGJ'ai retrouvé dans mes archives un article paru en 1987 dans la revue Tempo médical. Un bon argumentaire sur les effets bénéfiques que peut avoir sur la santé une pratique régulière de l'aïkido.
ressources_blog.png
Article aikido tempo médical

mercredi 29 juillet 2015

Carte métro AikiMap V2.0

AIKIDO_carte_metro.jpg
Après une longue léthargie le blog va sortir de sa torpeur...
La carte métro heuristique s'est enrichie, mis à part quelques corrections minimes, la version 2-0 de l'Aïki-Map sera le fil rouge du blog (téléchargement en version pdf en fin de l'article).
L'aïkido cartographié par l'utilisation d'un plan de métro détourné offre une vision globale, chaque élément pris isolement, ici les stations, perd une grande partie de son sens. C'est une des représentations possible des différents liens et interactions, d'autres choix conduiraient à d'autres lignes. Par exemple, une ligne "les complémentaires et opposés" jalonnée par les stations "yin/yang", "omoté/ura", "irimi/tenkan", "sankaku/itoemi", "tori/aïté", etc.
De la même manière, étudier une technique d'aïkido en détail, point par point, est insuffisant pour l'intégrer et la reproduire dans des situations différentes. Il faut appréhender le global, les principes et bases, par exemple la distance (ma-aï) qui permet ou pas de la réaliser, ses relations avec d'autres techniques... ou les variations possibles omoté/ura en fonction des situations.
En attendant faite travailler votre cerveau droit, ceux qui ont du mal à se diriger dans ce réseau pour cause de manque de vocabulaire peuvent s'appuyer sur les cartes mentales déjà publiées dont certaines sont mises en exergues sur le bandeau de droite dans la rubrique "en un seul clic".
Je vous conseille également :

mercredi 7 janvier 2015

Je suis Charlie

Sans commentaire.
image.jpg

dimanche 4 janvier 2015

Bien commencer 2015

Souhaiter les voeux de nouvelle année c'est bien, agir c'est encore mieux. Puisque le rire possède la vertu légendaire de préserver la santé, je vous propose de visionner ces deux vidéos glanées sur le net....Bonne pratique!

mardi 2 décembre 2014

Connaitre le vocabulaire de l'Aïkido : un passage obligé?

180px-The_lines_in_Fencing.pngC'est un sujet très basique : faut il apprendre le vocabulaire de base usuellement utilisé sur les tatami? Le simple fait de dire Shiho nage, induit chez tous les pratiquants d'aïkido une représentation mentale suffisamment commune pour que le sujet évoqué soit sensiblement le même chez tous les individus présents. Pas besoin d'en rajouter. Sur le tatami c'est superflu : l'efficience de la représentation gestuelle est nettement supérieure, elle est indispensable et incomparable. C'est évident, il est tout à fait possible de pratiquer sans acquérir cette sémantique, cependant c'est un outil "pratico-pratique" pour communiquer de manière fluide en dehors du dojo. Mettre un nom sur les choses c'est notre force et notre faiblesse.... à minima c'est quand même plus simple de dire Shiho Nage que : "tu sais la technique où on prend le bras et on fait un pivot pour projeter" etc, etc.
Nous ne sommes pas les seuls à consentir à faire un effort de mémorisation pour communiquer. Sur ce lien http://www.synec-doc.net/escrime/dico_escrime32.pdf et en pièce jointe à cet article "le petit dictionnaire éclectique des termes d'escrime" en 49 pages (!) où on pourra se rendre compte que même si la langue officielle de l'escrime est le Français ce pas aussi simple que ça.
Je profite de ce petit billet pour vous indiquer quelques mises à jour :
Correction de la carte métro aïkido : représentation graphique de la station "omoté-ura"; Article : L'aïkido sur un plan de métro
Mise à jour (erreur plusieurs fois signalée : mélange entre Ryo katate dori et katate ryo te dori) et amélioration de la qualité pour impression en grand format de la Mind Map dans l'article Vocabulaire des techniques d'aïkido.

dimanche 19 octobre 2014

L'aïkido sur un plan de métro

AIKIDO_plan de metro_Shiho nage
L'idée de cette Aïki-Map s'inscrit dans la continuité des cartes heuristiques (Mindmap) que je me suis essayé à produire au travers de ce blog. Le support est un plan de métro détourné de sa fonction d'origine pour revêtir des qualités systémiques en constituant un tout dont les parties interagissent entre elles.
Un des objectifs est de mettre l'aïkido en perspective autrement, laisser de côté les sempiternelles listes de vocabulaire technique sagement empilées et alignées dans un ordre rigide et immuable qui donnent de la pratique l'image d'une succession de processus d'apprentissage linéaires et séquentiels qui mobiliseraient essentiellement les capacités de raisonnement au détriment des potentiels d'imagination, de sensation et d'émotion. L'aïkido est aussi un art de la découverte.

Lire la suite...

- page 1 de 7